affaires-strategiques.info

Accueil du site > Toutes les rubriques > Dossier > Bilan et perspectives de l’année 2008 > BILAN DE LA POLITIQUE ETRANGERE AMERICAINE EN 2008

RSS 2.0 Suivre la vie du site


Bilan et perspectives de l’année 2008

BILAN DE LA POLITIQUE ETRANGERE AMERICAINE EN 2008

7 janvier 2009

Par Barthélémy Courmont, Chercheur à l’IRIS


Election présidentielle oblige, 2008 fut une année de transition en matière de politique étrangère outre-Atlantique. Mais entre bilan des années Bush et promesses du futur président Obama (et de ses adversaires Hillary Clinton et John McCain), la question de la politique étrangère américaine fut également suivie de près dans le monde entier.

D’un côté, les analystes se sont efforcés de dresser un bilan général des années Bush, qui les a quasi unanimement conduits à établir une nette distinction entre le premier et le second mandat en matière de politique étrangère. Ainsi, si les quatre premières années de la présidence Bush furent marquées par l’unilatéralisme et une forte influence des néoconservateurs, la seconde fut nettement plus modérée, grâce notamment à l’action de Condoleezza Rice au département d’Etat. L’année 2008 a confirmé cette tendance, avec le retour du dialogue sur les dossiers nord-coréen et iranien (même si des efforts importants restent à fournir), ou d’excellentes relations transatlantiques (notamment aperçus lors de la crise russo-géorgienne). Dans le même temps, les choix stratégiques des conservateurs furent sévèrement critiqués, et rendus responsables de la situation difficile dans laquelle Washington se retrouve désormais.

De l’autre côté, les programmes des candidats ont retenu l’attention, éclipsant parfois même l’administration sortante et la gestion des dossiers en cours. Dans une campagne essentiellement axée sur les questions économiques et sociales, les programmes de politique étrangère furent en retrait, mais quelques tendances importantes se dégagèrent cependant. Si le changement s’est imposé pour l’ensemble des candidats, qui dénoncèrent une gestion unilatérale des affaires internationales et promirent d’œuvrer à restaurer l’image des Etats-Unis, Barack Obama se distingua de ses adversaires en proposant de dialoguer avec les Etats voyous, proposant ainsi une nouvelle orientation stratégique majeure.

Sur le terrain, le bilan est très contrasté. En Irak, l’année 2008 fut celle d’une amélioration très nette de la situation sécuritaire, avec 469 soldats américains tués (soit le plus faible total depuis 2003), et un nombre d’attaques en forte réduction. Mais dans le même temps, 2008 fut l’année la plus meurtrière en Afghanistan depuis 2001 (156 soldats américains tués, ainsi que 138 soldats d’autres nationalités).

En 2009, si la priorité de la nouvelle administration est sur le terrain de la politique intérieure plus qu’en politique étrangère, le nouveau président devra cependant rapidement se positionner sur des dossiers importants, soit en écho à ses promesses de campagne, soit pour répondre à des situations d’urgence. On pense bien sûr aux promesses de désengagement progressif d’Irak et de renforcement de la présence militaire en Afghanistan. On pense aussi à un nécessaire positionnement sur le conflit israélo-palestinien, dont le nouvel occupant de la Maison Blanche ne pourra faire l’économie. On pense enfin au besoin de restaurer l’image de Washington dans le monde, qui passe par une bonne gestion des relations avec les alliés, mais également avec les ennemis des Etats-Unis (sur les dossiers nord-coréen et iranien notamment), mais aussi par une plus grande participation à la gestion des enjeux internationaux, comme le réchauffement climatique, la gestion des ressources énergétiques et le développement durable.

En d’autres termes, 2009 sera, comme le fut 2001 (première année de Bush en tant que président), une année cruciale pour les Etats-Unis, et des choix du nouveau président dépendront en grande partie l’avenir de la place des Etats-Unis sur la scène internationale.

Barthélémy Courmont, publie ce mois Un nouveau leadership ? Les défis de Barack Obama, aux éditions Le félin.

 

Imprimer cette page Envoyer cette page à un ami


Dans la même rubrique

 
 

archives  Bilan et perspectives de l’année 2008

afficher archives loupe

 
 

Qui sommes nous ?

L’IRIS - Institut de relations internationales et stratégiques, centre de recherche en relations internationales, a créé son site d’informations "affaires-strategiques.info".

Suite...


 
 
 

Qui est ce jeune pirate ?

Alors que l’Afrique centrale a connu de nombreux remous récemment, notamment en République centrafricaine, le GRIP publie une note d’analyse étudiant le rôle du Tchad dans la stabilisation de cette région et son possible statut de puissance régionale.

Suite...


 
 

Home page  | Contact  | Plan du site  | Mentions_legales  | Suivre la vie du site RSS 2.0