affaires-strategiques.info

Bilan et perspectives de l’année 2008

UNE NOUVELLE ERE POUR NOTRE DEFENSE ?

7 janvier 2009

par Jean-Pierre Maulny, directeur adjoint de l’IRIS


Le nouveau Président de la République, Nicolas Sarkozy, avait décidé dès son élection de mettre en chantier un nouveau Livre blanc sur la défense. La procédure fut un peu différente de celle de 1994. Une commission, présidée par Jean-Claude Mallet et comprenant des représentants de l’administration, des militaires, des experts et des parlementaires, fut mise en place en août 2007. Après près d’un an de travaux, le Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale fut publié le 18 juin 2008, comprenant un certain nombre d’inflexions majeures.

Tout d’abord, on est passé du concept de défense au concept de sécurité nationale qui englobe à la fois la défense en dehors de notre territoire et la sécurité intérieure. Ainsi présenté, cela permet de mieux prendre en compte les nécessités en matière de lutte contre le terrorisme sur notre territoire ainsi que les menaces non militaires comme les pandémies ou les catastrophes naturelles qui sont considérées comme de nouvelles menaces.

En second lieu, le Livre blanc met en place un certain nombre de réformes institutionnelles comme la création d’un conseil de défense et de sécurité nationale ou la création d’un poste de coordonnateur au renseignement situé à l’Elysée.

Ce que l’on appelle les contrats opérationnels sont révisés. Pour l’armée de terre notamment l’objectif sera de déployer 30.000 hommes, plus une réserve de 5000 et non plus 50.000 comme c’était le cas auparavant. Corrélativement et dans le cadre de la révision générale des politiques publiques, un plan de suppression de 54.000 postes a été présenté en juillet 2008. L’objectif est de rationaliser les moyens de soutien et de logistique afin d’avoir un meilleur ratio de forces projetables. Les économies ainsi réalisées seront affectées aux équipements des armées.

Dans la foulée du Livre blanc, la nouvelle loi de programmation militaire pour les années 2009-2014 a été déposée sur le bureau du Parlement afin d’une discussion et d’une adoption en début d’année 2009. Elle prévoit certes une augmentation de ce budget pour les années futures mais qui ne permet pas de maintenir en l’état le nombre de matériels qui devaient être commandés et le rythme de leur livraison. Il aurait fallu en effet augmenter de près de 30% le budget d’équipement pour maintenir ce rythme ce qui était impossible.

Le Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale préconisait l’élaboration d’un livre blanc sur la défense européenne. Sans aller jusque là, la présidence française de l’Union européenne aura permis qu’un bilan de la stratégie européenne de sécurité puisse être opéré, bilan qui par certains aspects s’apparente à une forme de révision de cette stratégie (notamment la référence à de nouvelles menaces qui ne figuraient pas dans la stratégie de 2003). Toutefois la France n’aura pas réussi à faire accepter par les Britanniques la création d’une cellule de planification et de commandement, ce qui veut dire que la France abordera l’année 2009, celle du retour prévu dans l’Otan, sans avancée véritable de la politique européenne de défense.

Enfin, de par le monde, la puissance militaire américaine apparaît être en échec. De plus en plus les conflits font appel à des acteurs infra-étatiques et c’est bien le soutien de la population où se déroule l’opération qui conditionne le succès ou l’échec de ces opérations. Dans ce contexte les stratégies asymétriques apparaissent de plus en plus efficaces, et les solutions uniquement militaires au règlement des conflits sans issue. Si l’Irak semble retrouver un certain calme, mais au risque d’un morcellement futur de ce pays, l’Afghanistan apparaît être lourd de menaces tant pour l’Otan que pour les Etats-Unis. Ce sera un des dossiers de politique étrangère les plus brûlants pour le nouveau président des Etats-Unis, Barack Obama.

 

Imprimer cette page Envoyer cette page à un ami


Dans la même rubrique

 
 

archives  Bilan et perspectives de l’année 2008

afficher archives loupe

 
 

Qui sommes nous ?

L’IRIS - Institut de relations internationales et stratégiques, centre de recherche en relations internationales, a créé son site d’informations "affaires-strategiques.info".

Suite...


 
 
 

Brèves

Alors que l’Afrique centrale a connu de nombreux remous récemment, notamment en République centrafricaine, le GRIP publie une note d’analyse étudiant le rôle du Tchad dans la stabilisation de cette région et son possible statut de puissance régionale.

Suite...


 
 

Home page  | Contact  | Plan du site  | Mentions_legales  | Suivre la vie du site RSS 2.0