affaires-strategiques.info

Accueil du site > Toutes les rubriques > Brèves > Pénurie alimentaire : Kim Jong-Il laisse une Corée bien ravagée

RSS 2.0 Suivre la vie du site


Brèves

Pénurie alimentaire : Kim Jong-Il laisse une Corée bien ravagée

19 décembre 2011

Samedi dernier, alors que le chef de l’État nord-coréen Kim Jung-Il vivait ses dernières heures, la presse officielle a annoncé qu’un accord avait pu être trouvé avec les Américains pour pallier à la pénurie alimentaire qui frappe le pays. Selon une source diplomatique, la Corée du Nord se serait engagée en échange de quelques 240.000 tonnes d’aide alimentaire à suspendre son programme d’enrichissement d’uranium.


La pénurie alimentaire est un problème chronique en Corée du Nord, et chaque année, les appels aux dons d’ONG se multiplient. Le mois dernier, l’Organisation des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM) ont rendu leur rapport sur l’avancement de la situation dans le pays, et le résultat est bien encore en-deçà des prévisions. Ainsi, si la récolte céréalière a connu une augmentation de plus de 8% cette année, les quantités produites sont encore bien inférieures aux besoins vitaux de la population.
Depuis 1994, le pays n’est jamais parvenu à vivre en état d’autosuffisance alimentaire. Ses productions nationales n’atteignent plus aujourd’hui que la moitié de leur niveau d’il y a dix-huit ans. La FAO et le PAM ont noté que pour répondre aux besoins alimentaires de la totalité de la population, il faudrait que le pays importe pas moins de 739.000 tonnes de denrées. Cependant, en proie à des difficultés économiques, le gouvernement n’en a planifié que 325.000.
Il a donc fallu à Pyongyang trouver de nouvelles sources d’approvisionnement, et un compromis avec Washington semble se dessiner qui pourrait permettre au pays de sortir de cette crise. En contrepartie, en plus de la suspension de son programme d’enrichissement d’uranium, la Corée du Nord s’est engagée à autoriser des inspections de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) sur son territoire, mais aussi à reprendre le dialogue avec la Corée du Sud et à permettre une vérification stricte de la distribution des denrées alimentaires en provenance des États-Unis.
Reste à savoir si Kim Jong-Un poursuivra l’héritage politique de son père, ou si ce jeune dirigeant de 28 ans qui a fait une partie de ses études en Suisse choisira d’ouvrir les portes de son pays à l’international pour (enfin ?) endiguer la pénurie alimentaire qui le ravage depuis des années.

Sources : Euronews, Zone Bourse, Le Monde.fr

 

Imprimer cette page Envoyer cette page à un ami


Dans la même rubrique

 
 

archives  Brèves

afficher archives loupe

 
 

Qui sommes nous ?

L’IRIS - Institut de relations internationales et stratégiques, centre de recherche en relations internationales, a créé son site d’informations "affaires-strategiques.info".

Suite...


 
 
 

Brèves

Alors que l’Afrique centrale a connu de nombreux remous récemment, notamment en République centrafricaine, le GRIP publie une note d’analyse étudiant le rôle du Tchad dans la stabilisation de cette région et son possible statut de puissance régionale.

Suite...


 
 

Home page  | Contact  | Plan du site  | Mentions_legales  | Suivre la vie du site RSS 2.0