affaires-strategiques.info

Accueil du site > Toutes les rubriques > Brèves > En Géorgie, "cela te concerne »

RSS 2.0 Suivre la vie du site


Brèves

En Géorgie, "cela te concerne »

19 mars 2012

La scène politique géorgienne est en plein bouleversement. Alors que le parti présidentiel (Mouvement national) est au pouvoir depuis 2004, un nouveau candidat d’opposition émerge et séduit les élites intellectuelles. Le millionnaire Bidzina Ivanichvilli, ancien proche de l’intelligentsia et du pouvoir, entend bien jouer les troubles fêtes avec son parti politique « Rêve géorgien » pour les élections législatives à venir. Face à cette nouvelle donne, le gouvernement du président Saakachvili organise sa défense. L’affrontement politique se cristallise aujourd’hui sur une loi amendée en décembre dernier et dont beaucoup dénoncent la portée anticonstitutionnelle. Pour les associations des droits de l’Homme, le président géorgien cherche à museler l’opposition.


Le 28 décembre 2011, les députés géorgiens ont amendé une loi controversée portant sur le financement des partis politiques, l’objectif principal de cette réforme étant de plafonner les donations aux partis politiques. En interdisant le financement politique à des personnes morales ou des entreprises, ce projet semble s’inscrire parfaitement dans les recommandations faites par la Commission de Venise (aussi connue sous le nom de Commission européenne pour la démocratie par le droit du Conseil de l’Europe). Pourtant, il a provoqué une levée de boucliers au sein de l’opposition géorgienne. En cause, l’ajout d’une clause interdisant aux ONGs et aux personnes privées d’entretenir des liens financiers avec les partis politiques sous peine de sanctions pouvant aller jusqu’à l’incarcération.

Nouveaux venus sur la scène politique géorgienne, les membres du parti « Rêve géorgien » dénoncent une mesure qui les vise tout particulièrement et dont le but est de les faire disparaître. Le milliardaire franco-géorgien Bidzina (Boris) Ivanichvilli, leader du parti, rassemble la majorité des leaders d’opposition ainsi que tous les déçus de l’ère Saakachvili. Dans l’impossibilité de se présenter lui-même aux élections législatives, déchu de sa citoyenneté, c’est sa femme qui devrait le représenter. Cependant, cette nouvelle loi lui interdit désormais d’utiliser sa fortune pour faire campagne et risque donc de sonner le glas des espoirs de « Rêve géorgien ».

Pour dénoncer cette manœuvre politique, une campagne de sensibilisation ayant pour nom « Cela te concerne » a été lancée par les ONGs et relayée par une partie des médias. Sur la scène internationale, l’ambassadeur des Etats-Unis a officiellement fait part de l’inquiétude de son pays face à une loi qui « déséquilibrerait d’avantage la compétition politique ». De son côté, la Commission de Venise a annoncé qu’elle allait réviser son jugement sur la loi suite à ces ajouts. Enfin, le rapporteur général de l’ONU sur les droits et la liberté d’association a déclaré le 13 février dernier que ces amendements « ont été délibérément mis en place pour empêcher certaines personnes de participer aux prochaines élections parlementaires et présidentielles ».

Sources : Eurasianet, Regard sur l’Est, Civil.ge (Georgie)

 

Imprimer cette page Envoyer cette page à un ami


Dans la même rubrique

 
 

archives  Brèves

afficher archives loupe

 
 

Qui sommes nous ?

L’IRIS - Institut de relations internationales et stratégiques, centre de recherche en relations internationales, a créé son site d’informations "affaires-strategiques.info".

Suite...


 
 
 

Brèves

Alors que l’Afrique centrale a connu de nombreux remous récemment, notamment en République centrafricaine, le GRIP publie une note d’analyse étudiant le rôle du Tchad dans la stabilisation de cette région et son possible statut de puissance régionale.

Suite...


 
 

Home page  | Contact  | Plan du site  | Mentions_legales  | Suivre la vie du site RSS 2.0