affaires-strategiques.info

Brèves

Le CIO suspend l’Inde

4 décembre 2012

Mardi 4 décembre, le Comité International Olympique (CIO) a décidé de suspendre l’Inde du mouvement olympique. En cause, l’ingérence du pouvoir politique dans le processus électoral du comité national olympique indien.


La sanction a été rendue publique dans l’après-midi du 4 décembre mais n’a rien de surprenant. Elle était même attendue. Alors que le Comité national olympique indien (IOA, Indian Olympic Association) devait organiser mercredi 5 décembre des élections afin d’élire son nouveau président, l’instance internationale a décidé, à l’issue du premier jour de la réunion de son conseil exécutif, à Lausanne, sa suspension pour ingérence du pouvoir politique.
L’IOA a usé du Code des Sports du gouvernement indien, ce que le CIO a jugé comme non-conforme à la Charte Olympique. L’organisation présidée par Jacques Rogge avait appelé, à plusieurs reprises, l’IOA à ne pas suivre ce code gouvernemental, qui compromettrait l’autonomie de l’IOA à l’égard du pouvoir indien. Le Comité national olympique indien est passé outre le conseil, arguant qu’il y était astreint par un ordre de la Haute Cour de Delhi.

Dans les faits, cette mesure de suspension signifie que l’IOA cessera de recevoir des subventions du Comité International Olympique et que ses officiels seront bannis de tous évènements et rencontres olympiques. De plus, les athlètes indiens n’auront pas la possibilité de participer aux évènements olympiques sous les couleurs de l’Inde. Ils le pourront néanmoins sous la bannière de l’CIO.
Le ministre indien des Sports, Jitendra Singh, parle d’une « décision regrettable » pour la communauté sportive indienne. M. Singh a ajouté que l’IOA avait écrit au CIO au sujet des troubles provoqués par les élections à venir mais que le Comité International Olympique « n’avait jamais donné de réponse ».

L’IOA se cherche un nouveau président pour remplacer Suresh Kalmadi, condamné à la prison pour corruption lors des Jeux du Commonwealth en 2010 à New Delhi. Aucune durée n’a encore été précisée quant à la longueur de la sanction.

Sources : The Hindu, Romandie, FranceTV

 

Imprimer cette page Envoyer cette page à un ami


Dans la même rubrique

 
 

archives  Brèves

afficher archives loupe

 
 

Qui sommes nous ?

L’IRIS - Institut de relations internationales et stratégiques, centre de recherche en relations internationales, a créé son site d’informations "affaires-strategiques.info".

Suite...


 
 
 

Brèves

Alors que l’Afrique centrale a connu de nombreux remous récemment, notamment en République centrafricaine, le GRIP publie une note d’analyse étudiant le rôle du Tchad dans la stabilisation de cette région et son possible statut de puissance régionale.

Suite...


 
 

Home page  | Contact  | Plan du site  | Mentions_legales  | Suivre la vie du site RSS 2.0