affaires-strategiques.info

Qui est ce jeune pirate ?

L’émergence de l’Arctique

27 mars

Le Think tank Council on Foreign Relations a récemment publié un rapport sur les enjeux économiques, géopolitiques et climatiques de la zone Arctique que la fonte progressive de la banquise pourrait faire apparaitre dans quelques décennies. Les cinq pays principalement concernés sont la Russie, le Canada, la Norvège, les Etats-Unis et le Groenland (appartenant au Danemark). Les zones économiques exclusives (ZEE) de ces pays, s’étendant à 200 miles marins des côtes, leur permettent de disposer des ressources énergétiques et halieutiques. Si les pays parviennent à prouver l’extension de leur plateau continental au-delà de leur ZEE, ils peuvent également prétendre à une plus grande zone exclusive. D’autres pays ont montré leurs intérêts notamment énergétiques pour la région, comme la Chine ou l’Inde.


Le principal enjeu économique est l’abondance des ressources en hydrocarbures : pétrole et gaz naturel. Selon la US Energy Information Administration, la zone arctique représenterait 22% des ressources pétrolières mondiales non découvertes et 78 % de celles de gaz naturel. La Russie est particulièrement concernée, puisque 95% de ses réserves de gaz naturel et 60% de ses réserves pétrolières se trouveraient en offshore dans la zone. L’exploitation de ces ressources nécessiterait de nombreux investissements car l’Arctique ne possède que très peu d’infrastructures. La fonte de la banquise permettrait également l’ouverture de nouvelles voies maritimes comme le passage du nord-ouest le long des côtes canadiennes ou la route de la mer du nord longeant la Russie, et provoquerait une réduction considérable des délais et des coûts de transport. Le trafic maritime a effectivement considérablement augmenté depuis 20 ans. Un autre obstacle est la faible population de la zone : 4.2 millions d’habitants au total, dont la moitié pour la Russie. Les populations autochtones représentent 10% de la population.

Plusieurs instances intergouvernementales ont été créées : le Conseil de l’Arctique réunit 8 pays de la région et publie des études en matière de protection de l’environnement et de développement durable. Le Comité international des sciences arctiques, dédié à la recherche, regroupe 19 pays, et l’ONG Arctic Circle est une plateforme de collaboration pour les entreprises et les gouvernements ayant des intérêts dans la région.

Seul pays n’appartenant pas à l’Alliance atlantique, la Russie a redéfini sa stratégie sécuritaire, en rénovant des infrastructures navales et des terrains d’aviation datant de l’époque soviétique. Une réactivation des dynamiques de la guerre froide ne sont cependant pas à craindre selon les experts, étant donné que les pays concernés ont tous accepté de régler leurs différends de façon pacifique.

Sources : Council on Foreign Relations

 

Imprimer cette page Envoyer cette page à un ami


Dans la même rubrique

 
 

archives  Qui est ce jeune pirate ?

afficher archives loupe

 
 

Qui sommes nous ?

L’IRIS - Institut de relations internationales et stratégiques, centre de recherche en relations internationales, a créé son site d’informations "affaires-strategiques.info".

Suite...


 
 
 

Qui est ce jeune pirate ?

Alors que l’Afrique centrale a connu de nombreux remous récemment, notamment en République centrafricaine, le GRIP publie une note d’analyse étudiant le rôle du Tchad dans la stabilisation de cette région et son possible statut de puissance régionale.

Suite...


 
 

Home page  | Contact  | Plan du site  | Mentions_legales  | Suivre la vie du site RSS 2.0